Bonnier (Alexandre), Gibbal (Jean-Marie), (dir.)
L’amour, mine de rien
ISBN 978-2-86222-017-8, 120 x 180, 192 p.   épuisé
1980

 

Le livre a commencé par une correspondance puis la démarche s’est concentrée dans un tract amoureux, pour se redéployer dans le faisceau des réponses. Les textes s’égrènent de la parabole au poème en passant par les notes, les développements discursifs, les récits, et mêlent souvent les registres. L’entreprise s’est échelonnée sur deux ans. Le livre apparaît comme la trace de ce cheminement et des multiples contacts qui l’ont jalonné. L’ensemble a un caractère délibérément inachevé : il ne s’agissait pas de tout dire sur l’amour. Les réponses tissent un réseau de sensibilités sur lequel apparaissent et disparaissent en clignotants lumineux quelques-unes des figures possibles de l’amour.


Contributions de
Pividal (Raphaël), Demélier (Jean), Juliet (Charles), Mansour (Joyce), Thieck (Françoise), Roudaut (Jean), Gaudibert (Pierre), Crozet (Michèle), Biga (Daniel), Lascault (Gilbert)


Thèmes : Littérature