Zhang Liang
La naissance du concept de patrimoine en Chine
XIXe-XXe siècles
Collection Archithèses En coédition avec l'Ipraus ISBN 978-2-86222-047-5/175 x 245/288 pages/ 65 illustrations noir et blanc   29 €
2003

Disponible aussi en édition numérique

 

Dans la civilisation chinoise, le culte de la mémoire prend souvent des formes qui n’accordent pas aux constructions prestigieuses des temps révolus la même déférence que celle qui a conduit l’Europe moderne à inventer la notion de patrimoine.
Le livre de Zhang Liang s’attache à dévoiler et à comprendre les liens profonds et originaux qui unissent les Chinois à leur architecture ancienne et au patrimoine national. L’auteur, à travers des exemples historiques prestigieux et des analyses précises de cas de restauration urbaine, trace une histoire vivante des rapports conflictuels qui ont opposé, durant tout le vingtième siècle, les défenseurs d’une conservation rigoureuse du patrimoine architectural chinois et les « modernes » qui, poussés par la ferveur politique, ont préféré sacrifier les traces du passé pour mener la Chine vers le futur.
Evoquant des figures importantes comme Zhu Qiqian ou Liang Sicheng, l’auteur nous montre le long combat, plus que jamais d’actualité pour Pékin, pour la défenseet le respect des constructions anciennes et la reconnaissance d’un urbanisme modéré sachant adapter les caractéristiques architecturales traditionnelles aux exigences de l’urbanisme moderne.

Zhang Liang, né à Shanghai, est architecte et urbaniste. Il a obtenu en 2001 un doctorat en projet architectural et urbain à l’université de Paris VIII.
Membre du Réseau de la recherche sur les métropoles d’Asie-Pacifique architecture et urbanisme comparés, il enseigne à l’École d’architecture de Paris-Belleville.



Thèmes : Asie, Architecture, Urbanisme